Il y a dix ans de cela, Jerry Yang fondait avec David Filo, un camarade de classe à l’université de Stanford, l’entreprise Yahoo. Le succès international du portail et du moteur de recherche...

Il y a dix ans de cela, Jerry Yang fondait avec David Filo, un camarade de classe à l’université de Stanford, l’entreprise Yahoo. Le succès international du portail et du moteur de recherche éponymes l’ont placé à la tête d’une fortune personnelle aujourd’hui évaluée à plus de deux milliards de dollars.

Et régulièrement, pour gérer au mieux son portefeuille financier, Jerry Yang vend une part de ses actions Yahoo. Trois millions en avril 2002, et encore trois millions en avril 2003. Cette fois-ci, c’est de huit millions de stock options, valorisées à 245 millions de dollars, dont il s’agit. Jerry Yang les a transférées à un « blind trust », une société fiduciaire chargée de revendre ces titres au meilleur moment de l’année, sans demander l’avis de leur propriétaire.

L’action Yahoo a gagné 10 cents au Nasdaq vendredi dernier, pour atteindre les 30,66 dollars. Depuis la fin de l’année 2002, il faut noter que le titre a quadruplé et a ainsi fait gagner plus de 30 millions de dollars à M. Yang. A ce tarif, les porteurs de stocks peuvent remercier les annonceurs, et la publicité en ligne plus généralement, qui assure depuis un certain temps la croissance des revenus enregistrés par le portail Yahoo.

L’an dernier, les six plus gros responsables de Yahoo ont empoché plus de 89 millions de dollars en exerçant leurs stock options. C’est le directeur financier, Farzad Nazem, qui a touché le jackpot, avec un gain de 48 millions de dollars. Il est suivi par le PDG de Yahoo, Terry Semel, qui en a empoché 25,4 millions via la vente de ses stock options.

Malgré leurs gains considérables, les exécutifs de Yahoo n’ont pas particulièrement levé le pied au premier trimestre 2004. A titre d’exemple, Terry Semel a gagné 84 millions de dollars ces quatre derniers mois, en exerçant ses droits sur deux millions de stock options…

(Atelier groupe BNP Paribas - 01/06/2004)