Yahoo! traverse-t-il une mauvaise passe? Alors que son concurrent Google a enregistré un bénéfice de 733 millions de dollars et un chiffre d'affaires de 2,689 milliards de dollars pour le...

Yahoo! traverse-t-il une mauvaise passe ? Alors que son concurrent Google a enregistré un bénéfice de 733 millions de dollars et un chiffre d'affaires de 2.689 milliards de dollars pour le troisième trimestre 2006, le portail Internet a annoncé un revenu de 1.58 milliard de dollars et un bénéfice net de 158.5 millions de dollars en chute de 37 %.
 
Et après la parution, le 18 novembre dans le Wall Street Journal, d'une note interne rédigée par Brad Garlinghouse, vice président des communications et communautés chez Yahoo!, une nouvelle crise se profile à l'horizon pour le groupe qui avait déjà revu ses objectifs à la baisse pour le quatrième trimestre.
 
Dans cette note, Brad Garlinghouse pointe les dysfonctionnements de son entreprise et estime qu'elle manque "d'une vision précise et cohérente". Pour avoir voulu "tout faire et être partout", Yahoo! a enchaîné les acquisitions. A ce sujet, M. Garlinghouse précise : "J'ai entendu que notre stratégie était perçue comme la volonté d'étaler du beurre de cacahouète sur la myriade d'opportunités qui se présente continuellement sur Internet". Résultat de cette politique : en voulant être partout, "nous ne nous concentrons sur rien en particulier".
 
Face à ce manque de stratégie globale, le dirigeant propose le rétablissement des priorités du groupe, une réorganisation de la structure et la suppression de 15 à 20 % des effectifs.
 
Des bénéfices nets en baisse, une note interne qui suscite l'émoi : le géant Yahoo! aurait-il des pieds d'argiles ?
 
D'autant que face à lui, Google se porte extrêmement bien. Le moteur de recherche, introduit en Bourse en août 2004, vient en effet de franchir le seuil des 500 dollars. En septembre dernier, la firme de Mountain View se plaçait au troisième rang des plus grandes valeurs technologiques derrière Microsoft et Cisco.
 

 
(Atelier groupe BNP Paribas – 22/11/2006)