Pour l'exercice clos le 31 mars 1999, Ubi Soft a réalisé un chiffre d'affaires de 870 millions de F (132,6 millions d'euros), en hausse de 37,6 %, un profit net de 41 millions de F (6,25 millions ...

Pour l'exercice clos le 31 mars 1999, Ubi Soft a réalisé un chiffre d'affaires de 870 millions de F (132,6 millions d'euros), en hausse de 37,6 %, un profit net de 41 millions de F (6,25 millions d'euros) en progression de 41,2 %, et un résultat d'exploitation de 88 millions de F (+ 65 %). L'avenir se révèle optimiste grâce à l'extension du parc de consoles existantes (plus de 80 millions de PlayStation et de Nintendo N64 actuellement), le lancement de nouvelles plates-formes (DreamCast ..) et la baisse du prix des PC. La direction s'attend pour l'exercice clos au 31 mars 2000 à des ventes et à un résultat net en hausse de 40 %. Avec un chiffre d'affaires de 1,5 à 2 milliards de dollars d'ici à 2005, Ubi Soft espère "rentrer dans le Top 5" des éditeurs occidentaux (Europe et Etats-Unis). Des opérations de croissance externe seront pour cela nécessaires. Ayant levé 340 millions de F sous forme d'obligations convertibles, Ubi Soft est toujours à la recherche "de la perle rare". Par ailleurs, l'éditeur français, basé à Montreuil, multiplie les accords de licence. Après la signature d'un accord en février avec Warner, Ubi Soft a annoncé le mois dernier un accord avec Disney pour l'utilisation des personnages du Livre de la Jungle et de Donald Duck. (Les Echos - La Tribune - 15/06/1999)