L'arrivée massive des technologies de l'information en Chine – plus de 200 millions de détenteurs de téléphones mobiles, plus de 68 millions d'internautes (dont au moins 40 en prison, selon ...

L’arrivée massive des technologies de l’information en Chine – plus de 200 millions de détenteurs de téléphones mobiles, plus de 68 millions d’internautes (dont au moins 40 en prison, selon Amnesty International) – incite inexorablement l’économie chinoise à s’adapter à la globalisation des marchés. De manière à résister aux exportations.

Selon le Financial Times, un nouveau pas vers le libéralisme chinois pourrait être franchi avec la prochaine entrée en bourse (New York et Hong Kong) de la Semiconductor Manufacturing International Corporation (SMIC), le plus gros fabricant de puces chinois. Mieux, Motorola, le grand fabricant d’électronique américain pourrait être l’un des principaux actionnaires de SMIC, en transférant , au sein de SMIC son usine de Tianjin, située au Nord de la Chine.
Un acte en vue important, dans un secteur qui redevient dynamique : les ventes mondiales de semi-conducteurs ont augmenté de 23,3% en octobre en glissement annuel, à 15,4 milliards de dollars, vient d’annoncer WSTS, l'Association européenne de l'industrie des semi-conducteurs. Ce montant est supérieur de 6,8 % à celui du mois précédent. "Les données d'octobre de WSTS amplifient la tendance positive observée durant un troisième trimestre qui était déjà fort", fait savoir le communiqué.

( Atelier groupe BNP Paribas – 28/11/2003)