Le numéro un mondial des semi-conducteurs a de quoi être satisfait : avec 896 millions de dollars de bénéfice, il réalise sur le deuxième trimestre 2003, une performance deux fois supérieure à son...

Le numéro un mondial des semi-conducteurs a de quoi être satisfait : avec 896 millions de dollars de bénéfice, il réalise sur le deuxième trimestre 2003, une performance deux fois supérieure à son bénéfice atteint au même trimestre l’an passé. Ce dernier avait toutefois été pénalisé par 200 millions de charges non récurrentes.

Mais le point fort d’Intel, c’est la croissance de 8 % de son chiffre d’affaires (6,8 milliards de dollars) qui s’explique en grande partie par le succès de ses derniers modèles de puces (gamme Pentium 4), ainsi que le bon départ des ventes de « Centrino » les fameux microprocesseurs dédiés à la connexion sans fil à Internet pour les ordinateurs portables.

Les bons résultats de ce leader semblent également refléter la relative bonne santé du secteur des semi-conducteurs : cette année le chiffre d’affaires mondial du secteur devrait atteindre 20,52 milliards de dollars, soit 4 % de croissance par rapport à 2002, d’après le Semiconductor Equipement and Materials International.

(Atelier groupe BNP Paribas – 16/07/2003)