recherche sur l'épargne réalisée pour le Conseil national du crédit et du titre en mai, seuls 8 % des Français y sont très favorables. Pour une personne sur cinq, l'euro risque d'entraîner une hauss...

recherche sur l'épargne réalisée pour le Conseil national du crédit et du titre en mai, seuls 8 % des Français y sont très favorables. Pour une personne sur cinq, l'euro risque d'entraîner une hausse des prix ou une baisse des revenus nominaux. 42 % des personnes interrogées sont favorables à l'ouverture d'un compte de dépôts en euros. Fin novembre, le gouvernement français lancera une campagne d'information. (Les Echos - 17/09/1997)