S'appuyant sur une enquête de la DGCCRF menée depuis décembre dernier dans les principales enseignes d'hypers et de supermarchés, Marylise Lebranchu, secrétaire d'Etat au Commerce, a révélé hier cet...

S'appuyant sur une enquête de la DGCCRF menée depuis décembre dernier dans les principales enseignes d'hypers et de supermarchés, Marylise Lebranchu, secrétaire d'Etat au Commerce, a révélé hier cet incroyable constat. Certains PC présents dans les rayons ne sont tout simplement pas "compatibles an 2000" et pourraient tomber en panne le 1er janvier. Les autres sont équipés de logiciels ou de systèmes d'exploitation qui poseront un problème, qualité par les fabricants de "mineur", mais qui pourrait en fait être "substantiel" selon la DGCCRF. Pire encore, les ordinateurs équipés du processeur ultrapuissant Pentium III, commercialisés depuis trois semaines à peine, risquent de flancher dès que leur horloge interne affichera 00 pour 2000 ! Les logiciels préinstallés ne seront pas, là encore, capables de "lire" la nouvelle date. Pour responsabiliser les fabricants et les distributeurs, la DGCCRF va lancer des procédures contentieuses pour "tromperie" ou "publicité mensongère", donnant lieu à des sanctions. Les particuliers, victimes du passage à l'an 2000, pourront saisir la justice ou les associations de consommateurs. (Le Parisien - La Tribune - 25/03/1999)