Smart city

Y a-t-il un pilote dans l'avion ?

  • 09 Août
    2017
  • 2 min

Les avions sans pilote à bord pourraient faire économiser près de 35 milliards de dollars aux compagnies aériennes, selon une récente étude. Encore faut-il que les passagers l’acceptent.

Les voitures autonomes pourraient envahir les routes d’ici une dizaine d’années. Mais quid des avions sans pilote ? Boeing et Airbus envisagent leur construction. Et pour cause, une étude menée par UBS chiffre à 35 milliards de dollars par an le montant des économies qui pourraient être réalisées avec des avions complètement autonomes. Le salaire des pilotes et le coût des formations avoisineraient les 34 milliards. Le milliard restant correspondrait au carburant épargné en cas de trajets plus optimisés. Les compagnies aériennes auraient donc beaucoup à y gagner.

À condition toutefois que les passagers acceptent d'emprunter ce mode de transport. Pour l’instant, ils sont 54% parmi les sondés à être réticents à l’idée d’embarquer dans un avion sans pilote et seuls 17% des 8000 répondants disent qu’ils le feraient. Les plus jeunes et les plus éduqués sont proportionnellement plus nombreux à s’imaginer dans ce type de véhicules autonomes. Tout comme les Américains, qui sont 27% à envisager de tenter l'expérience, contre 13% pour les Français et les Allemands, visiblement peu attirés par un cockpit vide. 

La baisse du prix du billet d’avion n’a pas convaincu les sceptiques. À croire que la principale difficulté sera de rassurer les potentiels passagers… ainsi que les législateurs parmi eux.