en Europe. L’américain National Semiconductor pourrait fermer l’un de ses sites à Greenock en Ecosse, entraînant ainsi la suppression de 600 à 700 emplois. Actuellement, toutes les usines du grou...

en Europe. L’américain National Semiconductor pourrait fermer l’un de ses sites à Greenock en Ecosse, entraînant ainsi la suppression de 600 à 700 emplois. Actuellement, toutes les usines du groupe ne fonctionnent qu’à 41 % de leur capacité de production. (La Tribune - 06/10/1998)