Smart city

Ce que les Américains pensent des trottinettes électriques à la demande

  • 27 Jui
    2018
  • 2 min

Les trottinettes électriques en libre-service ont envahi nombre de trottoirs aux États-Unis et apporté une nouvelle alternative à la voiture. Mais qu’en pensent les Américains ?

Les start-up Bird, Lime ou encore Spin ont toutes déployées des trottinettes électriques en libre-service aux États-Unis, après avoir levé des fonds parfois conséquents. 415 millions de dollars pour la première, 467 millions pour la deuxième et 8 millions pour la dernière, d’après la plateforme d’informations Crunchbase. Leur objectif ? Conquérir les villes américaines et le coeur des citoyens. Après ce que certains appellent le scootergeddon - terme péjoratif pour qualifier le phénomène des trottinettes (scooter en anglais) - et la révolte de San Francisco, le site Populus s’est demandé ce qu’il en était dans les autres villes et a analysé l’adoption de ces engins. Résultat : d’après l’étude publiée il y a quelques jours, les e-trottinettes ont séduit autant d’utilisateurs en 12 mois que les programmes d’auto-partage (comme Zipcar ou Car2Go) en 12 ans. En moyenne, 70% des sondés dans 11 villes majeurs américaines ont une opinion favorable de ces deux-roues. Ils les voient comme un moyen pratique de se déplacer en évitant les désagréments d’une voiture, comme une bonne alternative à l’automobile pour des trajets courts ou comme un complément aux transports publics. Parmi les adeptes, des personnes aux profils divers. Des femmes (72% d’entre elles apprécient les trottinettes électriques contre 67% des hommes), 72% des personnes qui gagnent moins de 25 000 dollars par an mais aussi 69% parmi ceux qui gagnent entre 50 000 et 100 000 dollars. Les moins intéressés semblent être les individus aux plus hauts revenus, même s’ils restent une majorité à considérer positivement ces véhicules (64% de ceux qui gagnent plus de 200 000 dollars par an). Est-ce le facteur caché qui explique pourquoi seules 52% des personnes interrogées à San Francisco trouvent utile la présence de trottinettes électriques en libre-service ? L’avenir nous le dira, à moins que les habitants de la ville au pont rouge ne changent d’avis quand les start-up auront décroché un permis pour installer leur mode de transport alternatif.  


Rédigé par Sophia Qadiri