Après s'être associée en Allemagne à Bank 24, une filiale de la Deutsche Bank, et avoir noué, tout récemment, une alliance commerciale en France avec Cortal (Paribas) (voir la revue de presse du 1...

Après s'être associée en Allemagne à Bank 24, une filiale de la Deutsche Bank, et avoir noué, tout récemment, une alliance commerciale en France avec Cortal (Paribas) (voir la revue de presse du 16/03), Ameritrade mène des négociations en Grande-Bretagne, aux Pays-Bas et en Suisse qui devraient aboutir dans les trois mois qui viennent. Neil Benedict, le vice-président en charge des affaires internationales explique "nous voulons avoir accès aux marchés le plus rapidement possible et comme nous ne connaissons pas les pratiques des différentes places, nous préférons trouver des partenaires locaux expérimentés". Se faisant fort d'informer leur clientèle américaine (354 000 comptes, 14,9 milliards de dollars d'actifs) du potentiel des autres marchés, les dirigeants d'Ameritrade voient les actions étrangères représenter d'ici à 18 mois de 5 à 10 % des volumes traitées sur leur réseau. Internet représente aujourd'hui 70 % de son activité. Ameritrade se classe au sixième rang du secteur aux Etats-Unis avec plus de 25 000 transactions quotidiennes réalisées via Internet. (Les Echos - 19/03/1999)