provoque des remous à Wall Street et sur toutes les places boursières internationales. Ayant annoncé mercredi, à la fermeture de Wall Street, des résultats au premier trimestre moins bons que prév...

provoque des remous à Wall Street et sur toutes les places boursières internationales. Ayant annoncé mercredi, à la fermeture de Wall Street, des résultats au premier trimestre moins bons que prévus, Intel a provoqué à l'ouverture une chute du Nasdaq de 2,5 % et de 0,5 % du Dow Jones. En effet, la compagnie est considérée par les analystes comme un véritable baromètre du secteur informatique. IBM, Microsoft, Dell ... ont ainsi tous été entraînés dans le mouvement. Alors que ses résultats financiers ne seront connus que le 14 avril, Intel a informé que son chiffre d'affaires serait en recul de 10 % à 5,85 milliards de dollars par rapport à des prévisions initiales déjà non optimistes, et que sa marge brute ne serait que de 53 % au lieu des 59 % espérés. (Les Echos - La Tribune - L'Agefi - 06/03/1998)