Microsoft est branché sur la sécurité, en ces temps où le spam, les virus, les logiciels espions et autres réjouissances empoisonnent la vie des internautes. En juin dernier, l’éditeur annonçait...

Microsoft est branché sur la sécurité, en ces temps où le spam, les virus, les logiciels espions et autres réjouissances empoisonnent la vie des internautes. En juin dernier, l’éditeur annonçait la prochaine commercialisation d’un anti-virus capable de rivaliser avec les spécialistes du secteur, Symantec en tête (lire notre article du 16.06.2004).Le programme, destiné à la protection du système d’exploitation Windows, devait être commercialisé indépendamment de ce dernier : une façon de dégager plus de revenus et d’éviter les remontrances de Bruxelles ! Cette fois, c’est Bill Gates en personne qui s’est mis sur le devant de la scène pour annoncer que son groupe se lancerait également dans la mise au point d’un logiciel anti-spyware. Le fondateur de Microsoft a ainsi expliqué qu’en tant qu’utilisateur il était personnellement affecté par les logiciels espions, qui se logent sur les ordinateurs à l’insu de leur propriétaire et sont susceptibles de surveiller toute leur activité. La firme de Redmond développera-t-elle cet anti-spyware en interne ou se l’offrira-t-elle par le biais d’une acquisition ? Le mystère reste entier. L’on peut rappeler que l’annonce par Microsoft du lancement futur d’un anti-virus avait fait suite à une acquisition sur la société roumaine GeCAD, spécialisée sur le segment des antivirus. (Atelier groupe BNP Paribas - 04/10/2004)