Créée l’été dernier, la jeune société Pacific Digital Telecoms (PDT) envisage d’installer dans les lieux publics ses bornes d’accès à Internet baptisées “Cyberdeck”. Se présentant sous la forme d’un...

Créée l’été dernier, la jeune société Pacific Digital Telecoms (PDT) envisage d’installer dans les lieux publics ses bornes d’accès à Internet baptisées “Cyberdeck”. Se présentant sous la forme d’un mobilier urbain anti-vandalisme, cette borne comprend une unité centrale Pentium 266 MHz, un clavier étanche et sécurisé, un écran tactile de 17 pouces, un combiné téléphonique renforcé, une caméra vidéo couleur et une carte de connexion Numéris et Ethernet pour être prête à l’emploi. Cofondateur de l’entreprise, Alain Villenave souligne “moyennant 1 franc par minute payable par carte à puce, n’importe qui peut surfer sur Internet”. Testée dans le métro lors de la Coupe du monde 1998, cette borne est aujourd’hui présente sur une quinzaine de sites, en particulier chez Auchan et Cora, ainsi que dans le secteur bancaire à la Deutsche Bank et au Crédit Agricole. Ce dernier vient du reste d’inaugurer une nouvelle génération d’agence dotée de guichets électroniques à Limoges. Pour sa première année d’exercice, PDT prévoit un chiffre d’affaires de 13 millions de F, et pour l’an prochain 45 millions. Ces revenus proviennent de la vente (50 000 F) ou de la location des bornes (1 990 F HT/mois) ainsi que de la publicité que l’on trouve sur le portail d’accès électronique des Cyberdeck. (La Tribune 05/11/1998)