Le temps universel de Swatch, lancé en octobre dernier, repose sur le "beat", une unité correspondant à 1 minute et 26,4 secondes, soit 1 millième d'une journée de 24 heures (1 000 beats = 24 he...

Le temps universel de Swatch, lancé en octobre dernier, repose sur le "beat", une unité correspondant à 1 minute et 26,4 secondes, soit 1 millième d'une journée de 24 heures (1 000 beats = 24 heures). Le méridien de référence passe par la ville de Biel en Suisse, siège social de l'horloger. A midi à Biel, il est "500 beats" que l'on note @500. Apple séduit par le concept est le premier grand constructeur à soutenir l'initiative. Il propose de télécharger des montres virtuelles calées sur cette universelle sur tous ses sites Internet dans le monde. Ces "trotteuses" numériques, mises au point par les programmeurs de Swatch, se présentent sous la forme d'applications exécutables par le système ou d'appelettes Java à insérer dans les pages web. Légères à télécharger, peu gourmandes en ressources mémoires, elles utilisent les paramètres du système (heure et zone géographique) pour calculer et afficher l'heure Swatch Internet. Swatch propose également des versions gratuites PC, Unix et PalmPilot de ses montres. Une version réseau permet aux administrateurs de synchroniser tout leur parc depuis un seul poste. (Information SVM.Mac du 21/06/1999 parue dans Yahoo ! France)