Connaissant de graves difficultés financières, Apple compte sur les logiciels pour renouer avec les bénéfices. Il vient ainsi de réorganiser sa filiale Claris. Non seulement 300 emplois ont été supp...

Connaissant de graves difficultés financières, Apple compte sur les logiciels pour renouer avec les bénéfices. Il vient ainsi de réorganiser sa filiale Claris. Non seulement 300 emplois ont été supprimés, mais Apple a repris à son compte la commercialisation de l'essentiel du portefeuille de programmes. Jusqu'au début de cette année, Claris, créée en 1987 (287 millions de chiffre d'affaires en 1997, soit 1,74 milliard de F), a commercialisé l'ensemble des logiciels vendus sous les marques Claris et Apple. Figurant au rang de premier éditeur de logiciels pour Macintosh et parmi "les huit premiers fournisseurs d'applications tous micro-ordinateurs confondus", Claris dégage depuis cinq ans d'importants bénéfices. S'appelant Filemaker depuis le 1er février, Claris ne commercialise plus que deux programmes, File Maker un logiciel de base de données et Claris Home Page bientôt rebaptisé Home Page Pro, logiciel de création de pages sur Internet. Même si l'activité de la société va "être nécessairement réduite", "les objectifs de croissance restent globalement les mêmes". Avec 73 millions de dollars de ventes réalisés en 1997, File Maker est la première base de données sur Macintosh, en seconde position sur Windows, derrière Access de Microsoft. File Maker entend aussi profiter du développement d'Internet, ses deux logiciels permettant une remise à jour facile des sites de commerce électronique. (Le Figaro - 18/02/1998)