La rédaction de l'Atelier a reçu plusieurs messages électroniques en réaction à l'article que nous avons publié cette semaine au sujet d'une arnaque qui se diffuse par messagerie électronique...

La rédaction de l'Atelier a reçu plusieurs messages électroniques en réaction à l'article que nous avons publié cette semaine au sujet d'une arnaque qui se diffuse par messagerie électronique. Certains lecteurs nous ont même invité à nous rendre sur la page d'accueil du site www.hoaxbuster.com , qui recense toutes les fausses rumeurs du Net.
L'arnaque dont nous avons parlé cette semaine n'est pas un rumeur, elle est bien réelle : elle a d'ailleurs été très clairement identifiée par le Centre de Surveillance du Commerce Electronique, rattaché à la Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes (DGCCRF).
Les analyses de Hoaxbuster, par ailleurs, ont été mal comprises par certains, qui ont pensé que cette arnaque était jugée "fausse" par le site. Ce n'est pas l'arnaque qui est fausse, mais le mail d'origine, invitant les internautes à appeler un numéro très fortement surtaxé.

(Atelier groupe BNP Paribas - 10/12/2004)