évolution ou révolution?» Arthur Andersen vient de réaliser une étude comparant les développements sur Internet de 280 institutions et entreprises culturelles françaises. A ce jour, 74 % des inst...

évolution ou révolution?» Arthur Andersen vient de réaliser une étude comparant les développements sur Internet de 280 institutions et entreprises culturelles françaises. A ce jour, 74 % des institutions et entreprises culturelles disposent d’un site opérationnel. Les portails dédiés entièrement aux arts et à la culture se multiplient, marquant ainsi l’entrée sur ce marché de nouveaux acteurs, grandes entreprises ou jeunes pousses. De nombreuses différences existent néanmoins selon les acteurs. Les théâtres et le monde de la danse sont ainsi moins représentés avec des taux respectifs de présence de 50 et 60 %. 17 % des sites étudiés ne sont pas encore référencés sur les principaux moteurs de recherche. 4 % seulement des sites étudiés présentent des contenus très élaborés. La majorité des sites se contentent de mettre en ligne une vitrine améliorée. 27 % des sites observés permettent de passer des commandes en ligne, mais rares sont ceux allant jusqu’au paiement en ligne. Très peu de sites profitent des possibilités offertes par Internet pour personnaliser leur relation avec les internautes ou développer des espaces communautaires. Une synthèse de l’étude est disponible sur le site http://www.arthurandersen.fr. Un formulaire permet de commander cette étude qui sera ensuite envoyée gratuitement. (Christine Weissrock – Atelier BNP Paribas – 06/10/2000)