Il y a quelques jours était annoncé le règlement à l'amiable des procédures judiciaires anti-trust lancées contre Microsoft par six états américains (voir article de l'atelier 29.10.2003). Hier, ...

Il y a quelques jours était annoncé le règlement à l’amiable des procédures judiciaires anti-trust lancées contre Microsoft par six états américains (voir article de l’atelier 29.10.2003). Hier, la Commission européenne a annoncé que dans le cadre de son enquête sur les pratiques anticoncurrentielles de Microsoft, elle avait demandé aux fabricants d’ordinateurs de préciser la nature de leurs accords de licence avec la firme de Redmond. En effet, Microsoft, qui fournit aux fabricants des mises à jour de ses logiciels très régulièrement, est potentiellement capable de favoriser certains acteurs du secteur. La Commission européenne a ainsi envoyé un courrier à 20 fabricants, comme IBM ou Toshiba, leur demandant de préciser les conditions de Microsoft concernant l’obtention de ses licences. Bruxelles soupçonne le numéro un mondial des logiciels d’intégrer aux licences des clauses d’indemnisation, dissuadant les fabricants de se doter de logiciels open source. Microsoft a réagi aujourd’hui à l’annonce de la Commission européenne, déclarant que ses accords passés avec les fabricants étaient conformes à la législation. (Atelier groupe BNP Paribas – 31/10/2003)