La fracture numérique se réduit en France. C'est la conclusion que tire l'institut de recherche Médiamétrie de son enquête de recensement des internautes français. En octobre 2003, la France ...

La fracture numérique se réduit en France. C’est la conclusion que tire l’institut de recherche Médiamétrie de son enquête de recensement des internautes français. En octobre 2003, la France comptait 4 millions d’internautes de plus qu’en octobre 2002 (c’est-à-dire de personnes s’étant connectées à Internet dans les 30 jours précédant l’enquête). Cette population a donc crû de 33 %, hors population de la région parisienne.

Les trois « régions » motrices de la croissance du nombre d’internautes sont l’Est (+ 76 % d’internautes), le Bassin Parisien Est (+ 61 %) et le Sud-Est (+ 44 %). A l’inverse, les régions Sud-Ouest (15 %), Ouest (+ 17 %) et Méditerranée (+ 20 %) accusent les plus faibles croissances. La région parisienne a quant à elle vu une augmentation de 5 % du nombre de ses internautes.

La croissance du nombre d’internautes en province permet donc de réduire l’écart entre la région parisienne et le reste du pays, même si celui reste important : 55 % des habitants de la région parisienne se sont connectés à Internet au cours du dernier mois, contre 40 % des Français résidant en province.

Globalement, le nombre d’internautes âgés de 11 ans et plus était de 21,67 millions en France en octobre 2003. Le taux de pénétration est ainsi de 42,4 % au mois d’octobre 2003, contre 33,9 % à la même période en 2002.

( Atelier groupe BNP Paribas – 28/11/2003)