Légèrement bénéficiaire au premier trimestre 2002 (2,4 millions d’euros), la banque en ligne britannique Egg PLC, filiale à 79 % du groupe Prudential, accuse une perte avant impôt de 22,6 millions...

Légèrement bénéficiaire au premier trimestre 2002 (2,4 millions d’euros), la banque en ligne britannique Egg PLC, filiale à 79 % du groupe Prudential, accuse une perte avant impôt de 22,6 millions d’euros pour le premier trimestre 2003, clôturé fin mars. Si Egg UK affiche des résultats positifs (+17,3 millions de livres), Egg France accuse une nouvelle perte avec 23,9 millions d’euros de déficit pour ce trimestre. Les dirigeants d’Egg PLC ont reconnu que la carte de crédit à la consommation qu’ils ont lancé en novembre dernier sur le marché français a décollé « plus lentement qu’espéré ». De fait, Egg France recule d’un an son objectif d’équilibre financier (objectif initialement prévu pour 2004). De plus, Egg PLC a déclaré dépenser 140 millions d’euros supplémentaires pour atteindre cet objectif ambitieux, ce qui porte à 300 millions le montant total des investissements consentis par la société pour attaquer le marché français. (Atelier groupe BNP Paribas – 25/04/2003)