Internet. Toutefois, selon une récente étude du cabinet Ernst & Young, la plupart d’entre elles n’ont aucune idée de la manière dont elles vont rentabiliser ces investissements. Les banques devrai...

Internet. Toutefois, selon une récente étude du cabinet Ernst & Young, la plupart d’entre elles n’ont aucune idée de la manière dont elles vont rentabiliser ces investissements. Les banques devraient consacrer à l’horizon 2001 le même investissement aux technologies Internet qu’à leurs réseaux privés. Néanmoins, sur les 100 banques interrogées originaires de 26 pays, 96 n’espèrent pas accroître leurs ventes de produits et services grâce à Internet. Alors que 34 % seulement des entreprises européennes pensent qu’Internet va les aider à fidéliser leurs clientèle, elles sont 50 % aux Etats-Unis à faire cette même analyse. Selon un consultant d’Ernst & Young “paradoxalement, les infrastructures Internet qui permettent aux banques de proposer une large gamme de produits et services afin de satisfaire et fidéliser leur clientèle, permettent également à cette dernière de comparer plus facilement les offres disponibles sur le marché”. Sans avoir défini de cible, ni déterminé si leur clientèle éprouvait un réel besoin, sans avoir établi de stratégie précise, les banques sont toujours, malgré tout, déterminées à investir sur les technologies Internet. (Stratégies Télécoms & Multimédia - 17 au 24/09/1998)