Numéro un mondial de la vente de livres avec près d’un millier de librairies, Barnes & Nobles n’entend pas laisser le monopole de la distribution électronique à Amazon.Com. Après avoir lancé son s...

Numéro un mondial de la vente de livres avec près d’un millier de librairies, Barnes & Nobles n’entend pas laisser le monopole de la distribution électronique à Amazon.Com. Après avoir lancé son site barnes&noble.com au printemps 1997 (1 million de clients aujourd’hui), puis multiplié depuis les accords de partenariat, que ce soit avec AOL ou avec Bertelsmann le mois dernier, le libraire américain vient d’annoncer l’acquisition d’Ingram Book pour 600 millions de dollars (3,3 milliards de F). Filiale du groupe familial Ingram Industries diversifié dans la location de barges, de vidéos, la distribution de matériel informatique et l’assurance, Ingram Book est l’un des principaux grossistes du secteur desservant près de 32 000 détaillants et travaillant avec plus de 9 600 éditeurs. Ingram Book disposant de 11 dépôts installés stratégiquement sur le territoire des Etats-Unis, Barnes & Nobles va ainsi pouvoir livrer en moins de 24 h, plus de 80 % de sa clientèle qu’elle traite via le réseau classique ou Internet. Ayant déjà fait d’énormes efforts pour rattraper son retard vis-à-vis d’Amazon.Com, cette opération devrait également un argument de vente supplémentaire pour Barnes & Nobles. Client d’Ingram Book, Amazon.Com, numéro un mondial de la vente en ligne, se retrouve désormais client de Barnes & Noble. (Les Echos La Tribune 09/11/1998)