(CSC) s'intensifie. Les deux sociétés multiplient les manoeuvres juridiques et les accusations publiques. Pour bloquer l'OPA, CSC a déposé une plainte devant un tribunal de Californie, accusant not...

(CSC) s'intensifie. Les deux sociétés multiplient les manoeuvres juridiques et les accusations publiques. Pour bloquer l'OPA, CSC a déposé une plainte devant un tribunal de Californie, accusant notamment CA d'avoir tenté "d'acheter" son directeur, Van Honeycutt, en lui offrant 50 millions de dollars pour qu'il vende la société en dessous de son juste prix. En laissant planer la menace d'une longue bataille, elle accuse aussi son prétendant de sous-évaluer son prix, dans le but de lui nuire et affirme que l'OPA hostile lui a déjà fait perdre 50 millions de dollars. De son côté, CA, après avoir déposé une plainte contre les mesures anti-OPA prises par CSC, affirme qu'il rencontrera les actionnaires de cette dernière et se dit prêt à relever son offre de 108 dollars par action à 114 dollars si elle accepte une négociation rapide. Pour justifier son OPA, CA explique que la fusion entre les services informatiques de CSC et ses propres activités de production de logiciels permettrait aux deux groupes de lutter plus efficacement contre IBM sur le marché des services informatiques. (La Tribune - 26/02/1998)