Hier, Bill Gates était à Paris. Pas pour flâner sur les quais de Seine. Acte Un : en fin de matinée, il signe à l'Unesco un partenariat pour ''réduire la fracture numérique'' entre le Nord et le...

Hier, Bill Gates était à Paris. Pas pour flâner sur les quais de Seine. Acte Un : en fin de matinée, il signe à l'Unesco un partenariat pour "réduire la fracture numérique" entre le Nord et le Sud. La firme de Redmond offrira des formations et des applications Microsoft aux pays en développement. Le but philanthropique ? Affirmer les réelles convictions de Bill Gates en la matière. Le but commercial ? Contrer la déferlante "logiciels libres" dans les pays du Sud, encouragée par Unesco jusqu'à peu. Acte Deux : Bill Gates signe un accord quinquennal de partenariat technologique et commercial avec Dassault Système pour ses logiciels 3D et ses solutions de gestion du Cycle de Vie des Produits. C'est le plus important partenariat Microsoft depuis celui signé avec SAP, selon les propos même de Bill Gates. Acte Trois : le patron de Microsoft est reçu par le président de la République française. Ils échangent sur l'innovation, la fracture numérique, et le dossier médical partagé. Bill Gates rappelle à ce sujet à Jacques Chirac que Microsoft vient de remporter un important contrat avec le National Health Service de Grande-Bretagne. A bon entendeur, salut ! (Atelier groupe BNP Paribas - 19/11/2004)