Smart city

La blockchain roule pour le partage de véhicules

  • 05 Sep
    2017
  • 2 min

EY teste une plateforme utilisant la blockchain pour faciliter le partage de la propriété de véhicules.

La blockchain n’est pas limitée au domaine financier. C’est pourtant la première application à laquelle on pense pour ce système né avec le bitcoin en 2009. Décentralisée, publique et transparente, la blockchain est en réalité une technologie de stockage et de transmission de l’information. Et EY s’apprête à l’utiliser pour faciliter le partage de la propriété de véhicules et leur accès. Le système du cabinet de conseil et d'audit sera déployé en test. Tesseract permettra d’enregistrer la propriété des véhicules, de notifier de leur utilisation et de répartir les coûts d’assurance et autres. La blockchain étant un moyen de stocker les données de manière permanente et sécurisée, et de faciliter les transactions. Une telle plateforme pourrait être utile si une flotte de véhicules est mise à disposition de résidents d’un même immeuble ou d’employés d’une même entreprise. L’objectif est d’optimiser l’usage des voitures à disposition, pour réduire le gaspillage, la pollution et créer un un modèle de mobilité plus vert et plus durable. Autre avantage, Tesseract a vocation à autoriser plusieurs personnes à se partager la propriété d’une automobile et à pouvoir la louer quand ils ne l’utilisent pas. Deux manière de rendre plus accessible un bien jusque-là trop cher pour certains. Si l'utilisation de la blockchain pour ce type d'usage se généralise, nul doute que le véhicule du futur sera partagé.

Rédigé par Sophia Qadiri