a donné son feu vert à la dotation en capital d'un montant de 11 milliards de F accordée par l'Etat français à Thomson Multimédia sous réserve d'un certain nombre d'engagements. Les autorités frança...

a donné son feu vert à la dotation en capital d'un montant de 11 milliards de F accordée par l'Etat français à Thomson Multimédia sous réserve d'un certain nombre d'engagements. Les autorités françaises devront demander la restitution de 145 millions de F correspondant à une survaleur enregistrée lors de la cession à l'Etat des actions du Crédit Lyonnais détenues par le groupe Thomson. D'ici à l'an 2000, Thomson Multimédia devra s'engager à trouver des partenaires pour améliorer ses performances et assurer sa viabilité. L'entreprise va devoir également s'engager à garder sa part de marché européen à son niveau de 1995 (10 %) dans le secteur des télévisions couleurs jusqu'à la fin de l'an 2000. Le feu vert de Bruxelles est pour Thomson Multimédia une "grande nouvelle" qui devrait permettre de mettre un terme à la lente dégradation de sa situation financière. Thierry Breton, son PDG, peut désormais conforter son plan financier pour le court terme "notre objectif est de parvenir à la profitabilité opérationnelle dès 1997 et d'assurer le retour à l'équilibre net en 1999". Le chiffre d'affaires de cette année pourrait atteindre 40 milliards de F environ. La Commission, convaincue par ces objectifs, estime que "Thomson Multimédia pourrait également être viable à long terme". (Les Echos - Le Figaro - 02/10/1997)