Les services de la commission européenne examinent la décision du groupe japonais NEC de prendre le contrôle du fabricant américain de micro-ordinateurs Packard Bell NEC. Détenant déjà 49 % des par...

Les services de la commission européenne examinent la décision du groupe japonais NEC de prendre le contrôle du fabricant américain de micro-ordinateurs Packard Bell NEC. Détenant déjà 49 % des parts, NEC a annoncé qu’il passerait à 52,81 % (voir la revue de presse du 03/08). Au terme de la législation européenne en matière de concurrence, la commission européenne pourrait y opposer son veto. (La Tribune 13/08/1998)