La Commission européenne vient d'annoncer dans un communiqué qu'elle ouvrait une enquête sur l'opérateur historique Telefonica, qu'elle soupçonne de pratiques anticoncurrentielles dans le secteur...

La Commission européenne vient d'annoncer dans un communiqué qu'elle ouvrait une enquête sur l'opérateur historique Telefonica, qu'elle soupçonne de pratiques anticoncurrentielles dans le secteur de l'Internet haut débit.
 
Motif ? Telefonica est le seul opérateur à posséder un réseau haut débit couvrant l'intégralité du territoire espagnol. Bruxelles le soupçonne d'avoir surévalué, depuis 2001, les tarifs de gros pratiqués auprès des opérateurs alternatifs qui souhaitent profiter de ses lignes de cuivre pour commercialiser eux même l'ADSL à leurs clients.
 
Ainsi, les tarifs de gros seraient très près des tarifs de détail, ce qui garantirait à Telefonica la conservation de sa position dominante sur le marché du haut débit et freinerait l'essor des opérateurs alternatifs. Ces faits seraient en partie à l'origine des tarifs élevés du haut débit en Espagne, sensiblement supérieurs à la moyenne européenne.

 
Telefonica devra donc répondre à cette communication. L'opérateur risque théoriquement une amende pouvant aller jusqu'à 10 % de son chiffre d'affaires si les faits reprochés sont avérés.
 
(Atelier groupe BNP Paribas - 22/02/2006)