Selon le cabinet d’études Venture One, près de 20 % des start-up américaines créées au moment de la bulle Internet sont tombées en faillite avant même que leurs premiers investisseurs...

Selon le cabinet d’études Venture One, près de 20 % des start-up américaines créées au moment de la bulle Internet sont tombées en faillite avant même que leurs premiers investisseurs aient eu le temps de revendre leurs parts. D’après Venture One, ce chiffre pourrait être plus important si l’on intégrait les start-up qui ont été introduites en Bourse avant de faire faillite. De plus, sur les 1.842 start-up financées depuis 1999, 22 % ont du arrêter leur activité. Depuis 1995, ce pourcentage s’élève à 15 %. (Atelier groupe BNP Paribas – 23/09/2002)