Ils sont 152 chercheurs d’origines diverses. Ils forment le consortium international H-invitational, coordonné au Japon par le Dr Takashi Gojobori. Et cette semaine, ils ont fait un grand pas...

Ils sont 152 chercheurs d’origines diverses. Ils forment le consortium international H-invitational, coordonné au Japon par le Dr Takashi Gojobori. Et cette semaine, ils ont fait un grand pas pour la recherche, en publiant une base de données répertoriant et annotant 21.037 gènes humains, sur les quelque 300.000 que notre espèce possède. Et cette formidable cartographie est disponible sur le web depuis mardi, à l’adresse http://www.jbirc.aist.go.jp/hinv/index.jsp. Voilà le résultat du travail mené par 40 institutions (du Brésil, de Chine, du Japon, des Etats-Unis, de France, d’Allemagne, de Corée du Sud, du Royaume-Unis, de Suède, de Suisse, d’Australie et d’Afrique du Sud) pendant plus de deux ans. La base de données est accessible à tous gratuitement : une rareté, alors qu’en général les revues scientifiques monnayent grassement l’accès à leurs ressources. Selon les participants du projet, cette publication gratuite a pour objectif de partager les informations avec l’ensemble des chercheurs, des biologistes, des pharmaciens… que compte le secteur. L’idée : ne pas breveter les gènes, et faire avancer la science. (Atelier groupe BNP Paribas – 21/04/2004)