Revendiquant la place de numéro deux sur le marché français grand public derrière Packard Bell, avec 14 % de part de marché Cibox construit des micro-ordinateurs équipés de microprocesseurs Intel et...

Revendiquant la place de numéro deux sur le marché français grand public derrière Packard Bell, avec 14 % de part de marché Cibox construit des micro-ordinateurs équipés de microprocesseurs Intel et de logiciels Microsoft qu'il commercialise essentiellement via la grande distribution. Coté sur le hors-cote depuis 1996, puis sur le marché libre, Cibox veut s'introduire sur le second marché en mai prochain, alors que son cours a été multiplié par sept depuis quatre ans. En 1998, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 806 millions de F, en hausse de 40,3 %, et un profit net de 22,1 millions (+ 42 %) pour 130 000 PC vendus. Elle prévoit des ventes cette année de 1,2 milliard de F et un profit de 34 millions de F, correspondant à 200 000 PC vendus. 17 000 PC ont été vendus depuis le lancement début janvier de l'initiative Netclic, proposant des PC à 1 990 F assortie d'un abonnement de deux ans à Internet. Cibox pourrait étendre cette opération au fournisseur d'accès Infonie. A l'occasion de son transfert du marché libre au second marché, Cibox espère lever entre 50 et 100 millions de F. En justifiant cet appel au marché par le besoin de financer une forte croissance et son développement international à travers une politique de fusions-acquisitions, Yaacov Gorsd, son président précise "nous voulons, dans les deux ans qui viennent, figurer dans les dix premiers assembleurs européens d'ordinateurs". (La Tribune - Les Echos - 31/03/1999)