L'an passé, l'usine de téléviseurs Continental Edison de Creutzwald (Moselle) reprise au gallois Gooding en 1997, a enregistré une perte de 27 millions de F. Elle n'a jamais atteint son objectif d...

L'an passé, l'usine de téléviseurs Continental Edison de Creutzwald (Moselle) reprise au gallois Gooding en 1997, a enregistré une perte de 27 millions de F. Elle n'a jamais atteint son objectif de 2 000 postes par jour. Malgré sa volonté de diversifier son site mosellan vers le haut de gamme (écrans à plasma et boîtiers Internet), Cofidur n'a pas réussi son pari. La dernière usine française de téléviseurs reste en fait confrontée à la concurrence des pays asiatiques à faible coût de main d'oeuvre. Selon ses dirigeants, les charges salariales de l'usine sont les plus élevées du secteur électronique français. Désormais, elle accuse près de 3 millions de F de perte par mois. Aussi, Cofidur a-t-il recherché des repreneurs. A compter du 1er juillet prochain, le pôle téléviseurs (130 personnes) devrait être par le groupe canadien Mul TV Media qui exploitera la marque Continental dont Cofidur reste propriétaire. Cette activité pourrait être complétée par la fabrication d'un boîtier Internet. Le groupe français Plastivaloire reprendrait le pôle plasturgie et peinture (20 personnes). Cofidur ne conserverait que 60 personnes affectées à l'assemblage de PC Continental Edison (50 000 unités en 1999 - 130 000 unités prévues en 2001). Le groupe entend également sous-traiter l'assemblage de ses PC en Hongrie et au Maroc. (Les Echos - 7/06/1999)