La société belge COIL (http://www.coil.be), n° 1 européen de l'anodisation de l'aluminium, a réalisé en 2001 un chiffre d'affaires de 19,5 millions d'euros...

La société belge COIL (http://www.coil.be), n° 1 européen de l'anodisation de l'aluminium, a réalisé en 2001 un chiffre d'affaires de 19,5 millions d'euros, en hausse de 5,4 % par rapport à 2000 (18,5 millions d'euros). Le repli de la demande apparente d'aluminium anodisé par rapport aux besoins réels a donc sensiblement affecté la croissance de l'activité, notamment au 4ème trimestre. Néanmoins, cet impact est purement ponctuel. En effet, la croissance de la société est affectée, tous les trois à quatre ans, par ces mouvement de déstockage pour une durée de trois à six mois. Le résultat d'exploitation s'élève à 2 millions d'euros, soit 10,3 % du chiffre d'affaires, contre une perte de 5,6 millions d'euros en 2000. L'EBITDA atteint 4,4 millions d'euros, en hausse de 25,7 %. Le résultat net s'élève à 1,2 million d'euros, contre une perte de 6,8 millions d'euros en 2000. Les perspectives pour 2002 sont globalement favorables. Le marché de l'aluminium anodisé revient progressivement à un début de reconstitution des stocks chez les principaux acteurs du marché. Ce retour à une situation de marché normale devrait s'intensifier au cours du 2ème trimestre avec, au minimum, une stabilisation de la demande en volumes. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 07/03/2002)