Au cours de l'assemblée générale annuelle du Conseil national du commerce (CNC) regroupant l'ensemble des commerçants français, son président Jacques Dermagne a tiré le signal d'alarme "il faut être...

Au cours de l'assemblée générale annuelle du Conseil national du commerce (CNC) regroupant l'ensemble des commerçants français, son président Jacques Dermagne a tiré le signal d'alarme "il faut être réaliste. Aujourd'hui, les banquiers ne sont pas prêts et le passage à l'euro ne se fera pas facilement si chacun n'y met pas du sien. Il existe en France environ 600 000 terminaux de paiement chez les commerçants. Les banquiers ont exigé de régler trop de problèmes à la fois : le passage à l'an 2000, l'euro, mais aussi l'adoption de nouvelles normes de sécurité". Les premières normes n'ont été établies, selon lui, qu'en octobre 1998. Les premiers terminaux de paiement proposés aux commerçants ne sont arrivés sur le marché que fin 1998. Sur les 170 existants en France, il affirme que seule une quinzaine de modèles sont actuellement agréés, soit un nombre très insuffisant pour que les distributeurs puissent faire jouer la concurrence entre les fournisseurs. Par ailleurs, le CNC a redemandé que les commerçants et les consommateurs soient "pré-alimentés" dès décembre 2001 en pièces et billets. (La Tribune - Les Echos - 17/06/1999)