C’est IBM qui a tenu à annoncer la nouvelle par le biais d’un communiqué remis le 2 juin à la presse. La Securities and Exchange Commission (SEC), équivalent de la Commission des Opérations ...

C’est IBM qui a tenu à annoncer la nouvelle par le biais d’un communiqué remis le 2 juin à la presse. La Securities and Exchange Commission (SEC), équivalent de la Commission des Opérations Boursières (COB), a lancé une enquête officielle portant sur des opérations comptables ayant eu lieu au cours de ses exercices 2000 et 2001.

La SEC chercherait à déterminer de quelle manière le géant informatique est parvenu à consolider son chiffre d’affaires ces années-là. C’est plus particulièrement aux échanges entre la division Retail Store Solutions, spécialisée dans la fabrication de caisses enregistreuses et d’appareils destinés à la distribution, et l’un de ses clients, que l’organisation fédérale s’intéresse.

Le client en question, dont le nom a été gardé secret, a déjà fait l’objet d’une enquête de la SEC à laquelle IBM avait collaboré. Le groupe estime qu’il ne s’agit que d’un contrôle de routine et indique qu’il travaillera de concert avec la SEC pour déterminer s’il y a eu dérapage, tout en affirmant que ses pratiques comptables respectent les règles en vigueur.

De son côté, la SEC s’est refusée à tout commentaire. L’annonce de l’enquête à peine révélée, lundi soir, après la fermeture des marchés financiers, l’action d’IBM a perdu près de deux dollars lors des échanges hors séance.

(Atelier groupe BNP Paribas – 04/06/03)