rude pour Intel. Depuis l'annonce en octobre de ses résultats, le titre d'Intel a été quelque peu malmené en Bourse. En effet, Wall Street n'a pas du tout apprécié que ses profits ne progressent que...

rude pour Intel. Depuis l'annonce en octobre de ses résultats, le titre d'Intel a été quelque peu malmené en Bourse. En effet, Wall Street n'a pas du tout apprécié que ses profits ne progressent que de 20 % alors qu'au premier trimestre ils avaient crû de 75 %. Le coût des mémoires inclues dans un micro-ordinateur étant passé de 400 dollars en 1995 à 150 dollars en 1996, Intel a pu "faire passer" des hausses de prix minimes pour ses nouveaux micro-processeurs de l'ordre de 10 à 15 dollars. Tout en augmentant son prix moyen de vente, Intel a pu vendre des microprocesseurs de plus en plus puissants. Afin de s'assurer de la fidélité des fabricants de micro-ordinateurs, Intel a mis au point le logo et la campagne marketing "Intel Inside". Jusqu'au moment où les prix des PC sont passés sous la barre des 1 000 dollars aux Etats-Unis (7 000 F en France), puis de 800 dollars (moins de 5 000 F), les méthodes d'Intel on porté leurs fruits. Désormais, de nombreux constructeurs se sont lancés sur ce créneau en vendant, notamment dans la grande distribution. Pour réaliser des économies, non seulement sur le prix des mémoires, mais aussi sur le prix des microprocesseurs, il se sont fournis chez Advanced Micro Devices (AMD) et Cyrix à des prix nettement inférieurs à ceux d'Intel. Les consommateurs ont donc progressivement abandonné la marque "Intel Inside" pour choisir des produits compatibles fonctionnant tout aussi bien. (La Tribune - 19/11/1997)