Smart city

Le concurrent d'Uber, Lyft, veut sonner la fin du véhicule individuel

  • 01 Août
    2018
  • 2 min

Supprimer les véhicules occupés par une seule personne : c’est la mission que s’est donnée Lyft. L’entreprise de courses à la demande est même prête à payer ses utilisateurs pour qu’ils abandonnent leur voiture. Explications.

Le véhicule individuel est souvent synonyme de bouchons, de pollution et de difficulté de stationnement. La voiture autonome, électrique et partagée est censée mettre un terme à tous ces désagréments. Mais Lyft n’entend pas attendre éternellement sans agir de la voir conquérir les routes. Pour lutter contre l’usage du véhicule individuel, l’entreprise de courses à la demande a déjà plusieurs idées. Par essence, elle offre une alternative à ce mode de transport via son service populaire de trajets partagés, Lyft Line, l’équivalent d’Uber Pool. Les deux concurrents ont aussi récemment investi massivement dans des entreprises de deux-roues en libre-service, respectivement Lime pour Uber et le programme de vélos Citibike via Motivate pour Lyft. Cette dernière va désormais plus loin en rémunérant les utilisateurs qui acceptent de renoncer à leur voiture personnelle pour 30 jours. L'initiative lancée à Chicago pourra rapporter 550 dollars aux participants. L’objectif n’est pas de les payer en espèces sonnantes et trébuchantes mais bien de les inciter à utiliser d’autres moyens de transport en leur octroyant des jetons. 300 dollars seront ainsi disponibles via Lyft Line mais aussi 45 dollars pour utiliser pendant un mois le service de vélos partagés Divvy, 100 dollars avec la jeune pousse de véhicules partagés Zipcar et 105 dollars pour un service de bus et de train. L’objectif de Lyft est de faire en sorte que 50% des trajets sur sa plateforme soient partagés d’ici à 2020. Des rumeurs laissent à penser que l’entreprise pourrait également racheter ou conclure un partenariat avec la start-up de trottinettes en libre-service Spin. Un projet qui pourrait accélérer la concrétisation de son objectif.


Rédigé par Sophia Qadiri