Après deux mois de forte reprise : 708 614 ordres exécutés en janvier 2005, puis 774 562 en février dernier, le marché du courtage en ligne semble de nouveau faire face à une période d'accalmie :...

Après deux mois de forte reprise : 708 614 ordres exécutés en janvier 2005, puis 774 562 en février dernier, le marché du courtage en ligne semble de nouveau faire face à une période d'accalmie : 633 377 ordres ont été exécutés en mars 2005, pour 598 300 ordres exécutés au cours du mois d'avril.

Ce chiffre est très légèrement inférieur au 599 061 comptes actifs enregistrés par l'Association pour le commerce et les services en ligne (ASCEL).

Si depuis le début de l'année 2004, le nombre de comptes actifs en matière de courtage en ligne oscille autour de 600 000, ces légères variations soulignent la relative lenteur du développement de ce marché en France ; contrairement aux fortes prévisions de croissance du commerce en ligne qui, toujours selon l'Acsel, devrait représenter près de 10 milliards d'euros cette année.

D'où l'importance pour les acteurs du courtage en ligne de développer des produits complémentaires aux transactions purement boursières, telles que l'assurance-vie ou l'épargne. Autre piste ? Profiter de la fragmentation encore importante du marché européen du courtage en ligne pour y acquérir une place dominante…

(Atelier - groupe BNP Paribas - 30/05/2005)