Alors que la plupart des constructeurs de micro-ordinateurs sont en proie à des difficultés financières dues au boom des PC à moins de 1 000 dollars, Microsoft vient d'annoncer pour le premier tri...

Alors que la plupart des constructeurs de micro-ordinateurs sont en proie à des difficultés financières dues au boom des PC à moins de 1 000 dollars, Microsoft vient d'annoncer pour le premier trimestre un chiffre d'affaires de 4,33 milliards de dollars, en hausse de 15 %, et un bénéfice de 1,92 milliard de dollars, en progression de 43 %. Toutefois, selon Greg Maffei, directeur financier, cette bonne série devrait avoir une fin, cette fois pour cause de l'an 2000 "il est vraisemblable que les entreprises vont ralentir leurs achats informatiques d'ici à la fin de l'année". Néanmoins, devant entamer dès le mois de juin la commercialisation d'Office 2000, la nouvelle suite bureautique figurant parmi ses produits les plus rentables, Microsoft ne devrait pas trop ressentir dans ses comptes les effets de cette perspective.

Par ailleurs, alors que la reprise de son procès antitrust ne cesse d'être repoussée, il semble que les avocats de Microsoft et ceux du ministère américain de la Justice (Doj) n'aient pas réussi à s'entendre pour un règlement à l'amiable, contrairement au souhait du juge Jackson, président les débats. S'estimant en position de force après le défilé des 24 premiers témoins, le Doj n'aurait pas jugé suffisante la proposition de Microsoft d'assouplissement des contrats commerciaux signés avec les principaux constructeurs de PC. (Les Echos - 22/04/1999)