La société Santa Cruz Operation (SCO) vient d’annoncer qu’elle soumettrait aux entreprises utilisatrices de Linux un programme de licence leur permettant, moyennant une certaine somme et selon ...

La société Santa Cruz Operation (SCO) vient d’annoncer qu’elle soumettrait aux entreprises utilisatrices de Linux un programme de licence leur permettant, moyennant une certaine somme et selon certaines modalités, d’utiliser le système Linux.

Cette démarche fait suite à la volonté de SCO de prouver qu’elle détient les droits de propriété intellectuelle sur le noyau Unix (Systems V), et qu’une partie du code source de ce dernier a été, par le biais d’IBM, copié dans le code du fameux système Linux (voir à ce sujet Lettre de l’Atelier du 3 et du 18 juin 2003).

Fort de ces allégations - toujours pas reconnues par la Justice, la cour fédérale de l’Utah - SCO entend tirer profit de ses revendications auprès des entreprises utilisatrices de Linux, auprès de qui elle explique sa démarche comme étant « similaire aux efforts entrepris par l’industrie musicale... ». D’après les dires de SCO, entre 45 et 50 entreprises seraient entrées en contact avec lui, soit environ 3,5 % (1 350 entreprises) de celles qui ont reçu un courrier sur le sujet.

(Atelier groupe BNP Paribas – 23/07/2003)