Vendredi soir dernier, Deutsche Telekom, l’opérateur historique allemand, a annoncé qu’il renonçait au rachat des 51 % de l’opérateur mobile polonais PTC, ce qui retarde au mieux la sortie de ...

Vendredi soir dernier, Deutsche Telekom, l’opérateur historique allemand, a annoncé qu’il renonçait au rachat des 51 % de l’opérateur mobile polonais PTC, ce qui retarde au mieux la sortie de Vivendi Universal (VU) du marché polonais, ainsi que son programme de cessions d’actifs. Le montant de ce dernier n’atteint aujourd’hui que 3 milliards d’euros, contre un objectif de fin d’année prévu à 7 milliards d’euros.

L’opération polonaise devait rapporter à VU 691 millions d’euros… Une bonne somme : Deutsche Telekom devait dépenser 1,1 milliards d’euros pour les 51 % de participations des trois grands actionnaires de PTC (VU, Elektrim et Ymer Finance). Soit 10 % de plus qu’une première offre faite le 1er septembre dernier.

Quel a été l’élément bloquant ? Les créanciers du holding polonais Elektrim ont refusé d’annuler leurs 436 millions d’euros de créances auprès de PTC, en l’échange des 400 millions d’euros que la holding devrait toucher grâce à la vente de ses parts. Deutsche Telekom n’exclut toutefois pas de relever encore son offre…

(Atelier groupe BNP Paribas – 29/09/2003)