millions de dollars de dommages et intérêts à SAP. C’est une première dans l’industrie du logiciel. Les mandataires chargés de liquider le texan FoxMeyer Drug Corp, qui fut quatrième aux Etats-Unis ...

millions de dollars de dommages et intérêts à SAP. C’est une première dans l’industrie du logiciel. Les mandataires chargés de liquider le texan FoxMeyer Drug Corp, qui fut quatrième aux Etats-Unis avec 5 milliards de dollars de chiffre d’affaires, prétextant que le mauvais fonctionnement du logiciel R/3 aurait conduit le distributeur à la faillite, viennent d’intenter un procès contre l’éditeur allemand SAP et lui réclament 500 millions de dollars de dommages et intérêts. Dans un communiqué, SAP conteste “sur le fond et du point de vue juridique, cette plainte est dénuée de tout fondement et ne correspond pas aux faits. L’entreprise a rempli tous ses devoirs prévus dans le contrat et se défendra avec force contre ces réclamations”. Nul doute que l’issue de ce procès sera examiné avec attention. En effet, si les mandataires de FoxMeyer obtiennent gain de cause, on peut s’attendre à un durcissement des termes des contrats passés entre fournisseurs et entreprises clientes, à l’heure où les entreprises profitent des chantiers de l’an 2000 pour moderniser leur informatique et achètent des progiciels intégrés auprès de SAP, Baan, PeopleSoft ou Oracle.. (Les Echos - La Tribune - 28/08/1998)