France Télécom ou CitéFibre ne sont pas les seuls à miser sur la fibre optique en région parisienne. L'opérateur Erenis vient ainsi d'annoncer la levée de 22,5 millions d'euros afin d'accélérer...

France Télécom ou CitéFibre ne sont pas les seuls à miser sur la fibre optique en région parisienne. L'opérateur Erenis vient ainsi d'annoncer la levée de 22,5 millions d'euros afin d'accélérer son déploiement sur Paris et la proche couronne. Contrairement à ses concurrents, Erenis table sur un réseau FTTB pour desservir ses abonnés.
 
FTTB signifie Fiber To The Building. A la difference de l'accès FTTH (Fiber To The Home), qui emmène la fibre optique jusqu'au domicile de l'abonné, le FTTB se limite à la desserte des immeubles, les liaisons internes jusqu'aux différents foyers étant assurées par les traditionnelles paires de cuivre (VDSL).
 
En combinant ces deux technologies, l'opérateur est à même de proposer des offres "triple play" (Internet haut débit, téléphonie et télévision sur IP) concurrentielles. Erenis mise sur cette levée de fonds, effectuée auprès d' Iris Capital, AGF Private Equity et de Crédit Agricole Private Equity, pour étendre son réseau à 85 000 logements d'ici la fin de l'année 2006, contre environ 30 000 actuellement.
 

(Atelier groupe BNP Paribas - 07/02/2006)