Ce débarquement se fait sous camouflage. Ils sont vendus à une fréquence supérieure à celle garantie par Intel, à un prix inférieur de 600 à 900 F pour un processeur cadencé à 300 MHz. En fait, al...

Ce débarquement se fait sous camouflage. Ils sont vendus à une fréquence supérieure à celle garantie par Intel, à un prix inférieur de 600 à 900 F pour un processeur cadencé à 300 MHz. En fait, alors qu’ils étaient supposés infalsifiables, donner à un Pentium II l’apparence d’un homologue plus rapide ne demande guère plus qu’un coup de peinture et le changement de fréquence de la carte mère. Un 233 MHz certifié fiable à cette fréquence par Intel peut fonctionner parfaitement en l’utilisant à une fréquence plus élevée ou subir ... une surchauffe. Pour détecter un faux Pentium II, il fallait communiquer son numéro de série à Intel. Aujourd’hui, le test du magazine allemand “c‘t” permet de révéler un certain nombre de contrefaçons. Comme l’explique le rédacteur en chef de “c’t”, Georg Schnurer “depuis que nous avons mis le test sur le site de notre journal (http://www.heise.de/ct/p2info/), 921 personnes nous ont répondu avoir découvert des faux Pentium II. Vu les quantités indiquées, on peut dire que, pour les seuls faux 300 MHz, le nombre de Pentium II remarqués en Europe devrait avoisiner actuellement les 20 000”. Une première saisie à eu lieu en France en juin. Le commissaire Daniel Padoin précise “4 personnes appartenant à des socités de revente de processeurs ont été placées en détention après la découverte de 250 Pentium II trafiqués”. (01 Informatique - 04/09/1998)