Depuis plusieurs années, le thème de la « fracture numérique » revient souvent dans les colloques ou les études. Mais qui sont les individus touchés par ce phénomène de plus en plus pénalisant ...

Depuis plusieurs années, le thème de la « fracture numérique » revient souvent dans les colloques ou les études. Mais qui sont les individus touchés par ce phénomène de plus en plus pénalisant ? En France, on cite souvent à juste titre les « zones noires » qui n’ont pas encore pu bénéficier des accès ADSL. A ce critère géographique, s’ajoute celui des catégories socioprofessionnelles moins élevées, qui seraient privées d’Internet parce que bloquées par le coût d’accès global à Internet (PC + accès). D’après une étude conduite par l’Oxford Internet Institute (leur site est sur : http://www.oii.ox.ac.uk/ ), ce critère socioprofessionnel serait beaucoup moins important que celui de l’âge. Cette tendance s’avèrerait exacte, autant dans les pays de l’Europe de l’Ouest que dans les pays à l’économie plus émergente, comme la Russie, où les habitants de moins de 30 ans sont dix fois plus nombreux à utiliser fréquemment Internet que ceux de plus de 60 ans. En Grande-Bretagne, sur plus de 2000 personnes interrogées, l’Oxford Internet Institute constate que 98 % des étudiants britanniques utilisent régulièrement Internet (tous niveaux et origines confondus), contre seulement 22 % des retraités d’Outre Manche. (Atelier groupe BNP Paribas – 22/09/2003)