Selon une étude Ipsos/CertiNomis, plus de 8 Français sur 10 estiment important le risque sur Internet de voir des personnes utiliser à des fins frauduleuses leur identité ou l'identité de leur inte...

Selon une étude Ipsos/CertiNomis, plus de 8 Français sur 10 estiment important le risque sur Internet de voir des personnes utiliser à des fins frauduleuses leur identité ou l'identité de leur interlocuteur. 74 % d'entre eux considèrent que le manque de confidentialité peut constituer un frein important aux échanges sur des sujets comme la santé, 61 % l'argent ou dans une moindre mesure la sexualité. 67 % craignent de se voir dérober leur numéro de carte bancaire lors d'achats en ligne, 17 % d'avoir à faire à une société qui tenterait de les escroquer, 12 % d'avoir à faire à une société qui ne livrerait pas la commande effectuée. Les internautes actifs sont plus confiants. Toutefois, 52 % d'entre eux craignent aussi qu'on utilise leur identité. La lutte contre la cybercriminalité passe pour les trois-quarts d'entre eux par la mise en place de techniques d'identification des échanges. Plus des trois-quarts des internautes jugent très importants la signature électronique et le chiffrement pour la négociation de contrats, plus des deux-tiers pour les échanges de documents professionnels. 82 % des internautes jugent le codage "très" ou "assez" important. 80 % des internautes interrogés souhaitent qu'un intermédiaire de confiance garantisse l'identité du correspondant, et 23 % un tel garant est même indispensable. (Christine Weissrock - Atelier BNP Paribas - 18/05/2000)