France Télécom réduira encore ses effectifs en 2004. 14 500 emplois seront ainsi supprimés dans le monde, dont 8 800 en France. Quelque 2 200 agents fonctionnaires...

France Télécom réduira encore ses effectifs en 2004. 14 500 emplois seront ainsi supprimés dans le monde, dont 8 800 en France.

Quelque 2 200 agents fonctionnaires devraient rejoindre les ministères ou les collectivités territoriales, soit trois fois plus que lors des transferts opérés en 2003. Une option permise par un décret du Conseil d’Etat qui date d’octobre 2003 et prévoit que les salariés de France Telecom puissent être détachés dans tous les corps de fonctionnaires de l’Etat. Reste que la Fonction publique a peu de postes à pourvoir…

Dans le même temps, France Telecom prévoit de recruter 1 400 personnes, qui gonfleront les rangs de quatre fonctions en particulier : la vente, la recherche, les systèmes d’information et le réseau. Un ratio de 18 suppressions d’emplois pour un recrutement qui n’a pas laissé de glace les salariés restants. Ceux-ci craignent en effet une dégradation des conditions de travail au sein de France Télécom.

France Télécom devrait encore supprimer 5 500 postes en 2005.

( Atelier groupe BNP Paribas –20/01/2004)