Selon le président de la Commission financière de surveillance (FSC), les discussions entamées depuis septembre sur la fusion entre Hyundai et LG Semicon risquent de ne pas aboutir. En effet, les de...

Selon le président de la Commission financière de surveillance (FSC), les discussions entamées depuis septembre sur la fusion entre Hyundai et LG Semicon risquent de ne pas aboutir. En effet, les deux sociétés ne seraient pas d’accord sur le choix des hommes qui devront diriger la nouvelle entité et surtout elles sont persuadées qu’elles peuvent traverser seules la difficile période actuelle. Les deux firmes ont jusqu’au 24 décembre pour trouver un consultant étranger pouvant les aider à mettre en place cette restructuration voulue par le président sud-coréen, Kim Dae Jung. (Les Echos 14/12/1998)