Les Anglais seraient si accros au SMS que leurs mains en pâtiraient ! C'est le résultat d'une étude menée en Grande-Bretagne. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il semblerait que le boom...

Les Anglais seraient si accros au SMS que leurs mains en pâtiraient ! C'est le résultat d'une étude menée en Grande-Bretagne. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il semblerait que le boom des SMS entraîne une augmentation du syndrome RSI (Repetitive Strain Injury), une sorte de foulure chronique des doigts de la main.
 
Il faut dire que les chiffres sont impressionnants. Plus de 93,5 millions de SMS sont envoyés chaque jour en Grande-Bretagne. Selon une étude menée pour Virgin Mobile, le phénomène est sur une courbe ascendante. 12 % de la population avouent envoyer 20 SMS par jour, alors que 10 % disent en envoyer jusqu'à 100 chaque jour.
 
En conséquence, le nombre de blessures au poignet ou au pouce dues au pianotage sur le clavier du téléphone a augmenté de 38 % sur les cinq dernières années. Chaque année, ce sont 3,8 millions de personnes qui souffrent de douleurs dues au mouvement particulier de la main sur le clavier.
 
Côté psychologie, les experts signalent les risques que fait courir une sur-utilisation du texto. Pour eux, le danger potentiel est que les gens n'osent plus s'affronter et se réfugient dans les SMS ou les courriels pour éviter le face-à-face.
 

(Atelier groupe BNP Paribas - 21/02/2006)